Cérémonie d’ouverture du 14ème Festival culturel national du théâtre professionnel (FNTP)

Place aux tréteaux

Jeudi 11 mars, dans l’après-midi, sur  le parvis  et  aux alentours du Théâtre national algérien Mahieddine Bachtarzi (TNA) , à Alger, régnait un je-ne-sais-quoi de festif et de fébrile.

Le café ” Tantonville” contigu au TNA était bondé. Une animation inhabituelle. On y entendait parler tous les accents et autres patois de nombreuses régions  d’Algérie. Oranais, constantinois, mascaréen, batnéen, tamazight…Une preuve qu’un événement national  était  imminent. Et pour cause. Le Festival  culturel national du théâtre professionnel (FNTP) se-déroulant du 11 au 21 mars 2021-, était de retour, officiellement, après deux d’absences. Et  c’était la cérémonie d’ouverture de la 14e édition. Le 4e Art était dans la place. Dans l’enceinte du TNA, on pouvait croiser  des comédiens, tels que Said Hilmi, Farida Karim alias “Khalti Boualem”, Ghazal Aloui, Kamel Bouakaz, Djamel Bounab,Hamid Achouri, des metteurs en scène comme Karim Boudchiche du Théâtre régional de Constantin (TRC)e, Nabila Ibrahim, ou les jeunes comédiens de l’association “4G” de Mascara se produisant  le vendredi à la salle Hadj Omar au TNA, en hors-compétition avec la pièce intitulée “Latraf”(fragments), une adaptation de Samuel Beckett, mise en scène par Ahmed Belaalem. La représentation est prévue à 15h

 “Un rendez-vous compétitif, encourageant, stimulant la création

Dans son allocution inaugurale, M.Mohamed Yahiaoui, Commissaire du Festival culturel national du théâtre professionnel et directeur du Théâtre national algérien “Mahieddine  Bachtarzi” a déclaré :” chère famille du théâtre, revoilà le Festival culturel national du théâtre professionnel…Nous ne pouvons que nous réjouir quant à ce retour de bon augure. Aussi, nous observons une halte pour saluer la mémoire des artistes disparus l’année dernière…Ce festival se veut compétitif, encourageant les jeunes talents, stimulant la création et donnant  sa chance à tous les actants du 4e Art.  De front, un  riche  et  vaste programme notamment “off”(hors-compétition) a été conçu. Ainsi que Des communications, des ventes-dédicaces, des ateliers de formation, des stages bloqués didactiques…étoffent la teneur pluridisciplinaire du FNTP…”

 Le 8 janvier, Journée Nationale du théâtre

Le relayant, Mme Malika Bendouda, ministre de la Culture et des Arts, soutiendra le FNTP, rendra hommage aux artistes décédés l’an dernier et fera une annonce importante pour le théâtre :” Cette  année était triste. Car nous avons perdu de grands noms du théâtre et de l’art en général…De cette scène, nous leur rendons hommage. Nous saisissons cette occasion pour avoir un pensée à Fatiha Nesrine et lui souhaitons un prompt rétablissement…Le retour du Festival culturel national du théâtre professionnel ouvre la voie à d’autres festivals  et  à la culture dans  sa dimension éclectique et ce, dans un esprit d’émulation, création guidant vers la clarté, la lumière…C’est une célébration de l’acte théâtral…Le théâtre, une expression universelle, nous réunissant. Le retour du  théâtre ouvre d’autres espaces culturels, expressifs…Aussi, à partir de cette tribune, je déclare solennellement  que désormais la date du 8 janvier sera la célébration de la Journée Nationale du théâtre… Vive le théâtre et vive l’ Algérie!”. Lors de cette soirée, des hommages ont été rendus à  des comédiens.Mahmoud  Bouhmoum ( Djemai Family, GPS), et ce, à titre posthume, Lydia Laarini(L’Empereur, Ya Hada), Hamid Achouri(Torchaka, Rue des hypocrites) et le technicien(eclairage et lumières), Mokhtar Moufok. En guise de mise en jambe, une performance chorégraphique intitulée “Le siège au festival”, mise en scène  par Riad Beroual, a étrenné le Festival culturel national du théâtre professionnel.

K.Smail

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *