Clôture du 14E Festival nationa du théâtre professionnel (FNTP)

Le grand prix  attribué au spectacle ῎Khatini῎ du T.R de Mostaganem

La pièce théâtrale “Khatini” du théâtre régional de Mostaganem a remporté le Prix de la meilleure scénographie et le Grand prix au 14e Festival national du théâtre professionnel (FNTP), qui a pris fin dimanche 21 mars 2021 au Théâtre national Mahieddine Bachtarzi (Tna). ῎Khatini῎, mis en scène par Ahmed Rezzak qui en a assuré également la scénographie, est un vaudeville qui plaide pour la jeunesse et dénonce les sociétés archaïques. Le Prix du Jury a été attribué à la pièce de théâtre “Nestenaw Fel Hayt” (nous attendons le mur), produite par l’association culturelle ῎Numidia῎ de Bordj Bou Arreridj et mise en scène par Halim Zeddam sur un travail de sa plume tiré des textes, ῎En attendant Godot῎de Samuel Beckett et ῎Fendo et Lis῎ de Fernando Arrabal.

Le Prix de la meilleure interprétation masculine est revenu à Bouhedjar Boutchiche pour son rôle dans la pièce ῎Khatini῎ du T.R de Mostaganem, alors que celui de la meilleure interprétation féminine est revenu à Nejla Tarli pour son rôle dans ῎Aramil῎ du T.R de Constantine.

La pièce théâtrale “Sekkoura”, produite par le T.R de Souk Ahras et mise en scène par Ali Djebbara, a décroché le Prix de la meilleure mise en scène et celui de la meilleure création musicale de Mohamed Zami, alors que la Prix du meilleur texte est revenu à Mahi Benamara dans ῎Es’Sefqa῎ produite par le T.R de Tizi Ouzou.

Par ailleurs, le jury du 14e Fntp présidé par Habib Boukhalifa a décidé de créer deux distinctions supplémentaires, les prix des meilleurs espoirs, masculin et féminin, revenus ex aequo pour les deux catégories, à Mustapha Meratia pour son rôle dans ῎Arlequin, valet des deux maîtres῎ du T.R d’Oran et Riad Djefaflia pour son interprétation dans ῎Sekkoura῎ du T.R de Souk Ahras, ainsi qu’à Chaima Ourad pour son rôle dans ῎Sekkoura῎ et Yasmine Abassi pour son interprétation dans ῎Aramil῎.

Mr Habib Boukhalfa a donné lecture au compte rendu de son jury portant sur quelques remarques techniques sur le niveau des prestations en compétition au 14e FNTP, montrant parfois, a-t-il noté, des insuffisances dans le travail de la direction d’acteur, un manque de préparation  sur les volets corporel et intellectuel, des excès dans l’utilisation des éléments techniques de manière gratuite, une facilité dans le choix de la forme, un manque de réussite dans les adaptations, l’utilisation du discours direct injustifiée, la présence de beaucoup de prose dans les dialogues, trop de bavardage dans les textes et la négligence dans la création musicale.     

Déroulée dans le strict respect des mesures de prévention sanitaire, la cérémonie de clôture a accueilli auparavant, des hommages rendus à l’écrivain dramaturge Mohamed Bourahla et au chanteur algérien d’expression kabyle “El Hasnaoui Amejtouh” (le petit El Hasnaoui), Madjid Ait Ramdane de son vrai nom, appuyés par de courts documentaires sur leurs parcours respectifs. Le public présent a pu également assisté, 35mn durant, avant la remise des prix, à un extrait d’une comédie musicale au titre, ῎Le cadavre῎, du T.R de Constantine, mise en scène par El Hadi Guerra et interprétée par Hala Abdi et Billel Bouberd qui en a également assuré la conception chorégraphique, un spectacle de danse contemporaine qui raconte les rêves des jeunes de devenir des stars.

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *