Peinture spéciale : un regard burlesque sur les contradictions sociales

La pièce théâtrale intitulée «Peinture spéciale», mise en scène par Sofiane Attia, sur un texte de Bilal Laaraba et produite par la coopérative culturelle Taftika du théâtre et des arts d’El Eulma (Sétif), a été présenté en hors compétitions au 14e Festival National du théâtre professionnel (FNTP).

La pièce «Peinture spéciale», adaptée du célèbre livre Le “Prince” de Nicolas Machiavel, reflète, avec une pointe sarcastique, une réalité socio-politique à travers l’histoire d’un duo de peintres en bâtiment. D’une durée de 75 minutes et inscrite dans un registre comique, la pièce relate le quotidien de deux peintres qui décortiquent les préoccupations sociales et les différentes problèmes du vécu auxquelles ils sont confrontés.  Dans des dialogues cocasses, la satire est mise au service d’une analyse lucide des tourments et des contradictions d’une société en pleine mutation. Ils évoquent le phénomène des nouveaux riches, la paresse dans les milieux profesisonnels, la système éducatif, les rêves brisés des jeunes…

“Un spectacle comique”

Dans cette pièce, la satire permet de transmettre avec aisance au public le message critique véhiculé contre les malaises de la société. La scénographie mise en place par Achour Bouras s’est identifiée à l’esprit de la pièce donnant même une certaine vie à des objets comme le balaie et les outils de peinture. Achour Bouras, a déclaré que « Peinture spéciale » est « un spectacle comique qui traite les abois de la société. “Nous avons voulu, à travers cette pièce, dire que chaque personne a ses responsabilités et à sa place dans cette société », a-t-il dit.

F.D

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *