Yema n Dzaïr: ou les sacrifices d’une mère

L’association culturelle «Ithrène Takerdousset» de Bouira a présenté, ce Samedi 20 Mars, sa pièce «Yema n Dzaïr» (Ma mère l’Algérie), en «off» (hors-compétition), de la 14e édition du Festival culturel national du théâtre professionnel (FNTP).
Cette pièce théâtrale relate la triste histoire d’une mère qui consacre sa vie à son fils, happé par les affres de la criminalité une fois devenu grand, avant de finir par se retrouver en prison. La mère devient le symbole du courage et de la révolution. La talentueuse comédienne Nacira Benyoucef a interprété le rôle principal de cette œuvre, écrite et mise en scène par la tunisienne Samira Messikh, et adaptée de l’un des chefs-d’œuvre du roman de Maxime Gorki.
“Une femme courageuse”La pièce a pris une forme tragi-comédie pour exprimer les sentiments de la mère envers son fils et sa souffrance en vivant avec un mari tout le temps ivre. Pour rappel, la pièce «Yema n Dzaïr», a remporté le prix du meilleur spectacle de la 11e édition du Festival national culturel du théâtre amazigh, qui se déroule chaque année à Batna.
La comédienne Nacira Benyoucef a affirmé en marge du spectacle que « mon rôle dans la pièce (Ma mère l’Algérie), incarne la patrie. Notre patrie a longtemps souffert, que cela soit par la colonisation ou autre ». Ajoutant : « Ce spectacle est inspiré de la patrie ou du militantisme de la femme algérienne qui est une femme courageuse, qui a souffert et a milité pour que vivent ses enfants ».

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *